Ice City Index du Forum
Ice City Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Entrée à Ice City
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Ice City Index du Forum -> Ice City -> Niveau 0 -> Aire d'arrivée
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Voix Off
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 172
Localisation: Ici et partout
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

MessagePosté le: Jeu 17 Mai - 01:32 (2007)    Sujet du message: Entrée à Ice City Répondre en citant

Citation:
Vous vous reveillez donc sur un podium circulaire. Une faible lumière blanche fluorescente semble sortir du sol, elle est d'ailleurs plus forte à l'endroit où vous vous trouvez. Si vous faites quelques pas, vous remarquerez qu'elle reste toujours plus forte près de vous.

Le cercle sur lequel vous vous trouvez fait facilement cinq mètres de diamètre. Il se trouve à l'intersection de 4 couloirs sombres. Vous ne voyez pas où mènent ses couloirs car ils sont plongés dans le noir, mais si vous vous approchez de l'un deux, comme le sol, les murs vont se mettre à dégager une luminosité fluorescente de couleur différente.

Vers où irez vous ?

_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 17 Mai - 01:32 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Voix Off
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 172
Localisation: Ici et partout
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

MessagePosté le: Dim 3 Juin - 11:26 (2007)    Sujet du message: Entrée à Ice City Répondre en citant

La Cité est plongée dans le noir complet depuis un temps indéterminé mais certainement très long. Pourquoi se réveille-t-elle seuleument maintenant, nul ne le sait. Pourquoi n'a-t-elle pas recueilli des voyageurs plus tôt, nul ne la sait... Tout comme nul ne sait ce qu'elle est, où elle est et... à quelle époque elle se situe...

Les couloirs sont donc sombres et silencieux. Il reigne une ambiance calme et sereine que rien ne perturbe si ce n'est le bruit régulier de certaines machines... des machines invisibles dans cette noirceur.

D'un coup, un son se fait entendre, comme un claquement. Il résonne dans les couloirs de la Cité pendant un temps incroyablement long... Comme si l'écho ne voulait pas cesser de se répondre à lui même. Ce bruit est aussitôt suivi par l'apparition d'une vive lumière à quelques mêtres de hauteur. Cette lumière se répend dans les couloirs, les éclairant pendant quelques dizièmes de secondes avant de disparaitre pour laisser place... A un corps.

Un homme, les cheveux longs et clairs, inconscient... et il flotte à trois mêtres au dessus du sol. Lentement, il descend vers un cercle de lumière... Reste de la lumière vive de son arrivée ? Peut être... ou peut être pas... Toujours est-il qu'il se retrouve étendu sur le sol. Dos au sol. L'un de ses bras est replié sur son torse, l'autre étendu le long de son corps. Ses cheveux forment une auréole autours de son visage paisible. Il dort ? Oui, peut être... ou pas...

Le calme revient dans la Cité. Seuls persistent la luminosité qui sort du sol où est étendu l'homme et le son de sa respiration. On pourrait presque entendre les battements de son coeur... Tiens, d'ailleurs, ils commencent à s'accélérer, à tapper plus fort... Il est en train de se reveiller...

[Tu es étendu du coté du couloir bleu donc tu peux le voir un petit peu si tu ne bouges pas. N'oublie pas que ton corps est totalement sec.]
_________________
Revenir en haut
Hendrik Traunstein
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 8 Juin - 06:20 (2007)    Sujet du message: Entrée à Ice City Répondre en citant

L'océan, le vent, la mort...Tout était encore frais dans mon esprit. Je sentais encore le froid glacial de l'eau me paralyser, s'infiltrer dans mes poumons comme un poison...Étais-je décédé ? La faucheuse m'avait-elle conduite au-delà de ce monde cruel ? Je ne voyais que l'obscurité...Peut-être avais-je pu rejoindre mon amour par-delà les limites de l'univers...Soudain, je me rendis compte que, contrairement à ce que je croyais, ce n'était pas dans le purgatoire que je discutais avec moi-même, mais plutôt tout à fait normalement comme lorsqu'une réflexion profonde nous saisit...J'étais donc vivant. Étais-je blessé ? Pouvais-je bouger ? Je me sentais lourd, mais j'étais bel et bien en vie. Je pouvais sentir le sol sous moi, un sol dur et...froid. Mes doigts bougèrent légèrement, ce n'était certainement pas du sable...Ni de la terre, ni de l'herbe...Qu'est-ce que cela pouvait être ?

« Je devrais ouvrir les yeux... », pensais-je aussitôt, mais je crois que mes paupières n'avaient pas tellement envie d'obéir.

Ainsi donc, je décidai d'écouter le silence. Ce silence pesant qui ne laissait en rien croire que j'étais sur la rive d'une île, sur un débris dans l'océan ou tout près d'un village. Je n'entendais que d'étranges bruits...Il n'y avait pas un seul que je puisse reconnaître, que j'ai déjà entendu dans ma vie si courte fut-elle ; peut-être était-ce cela la mort ? À cette pensée, je réussis à ouvrir les yeux et constatai que, autour de moi, une lumière éclairait une étrange plate-forme, sur laquelle j'étais étendu. Je n'avais jamais vu de telles choses ; en quel matériel cette plate-forme avait-elle été construite ? Et comment cette lumière était-elle diffusée ? Mais où donc étais-je tombé ?

Lentement, je me redressai, m'appuyant sur mes coudes, puis la paume de mes mains. À mon grand étonnement, mes vêtements étaient totalement secs. Secs ? Mais comment mes vêtements pouvaient-ils être secs alors que je venais de me noyer ? Ou du moins, presque noyer. Je chassai ce détail dans un coin de mon esprit et vérifiai ce qui me restait sur moi : après une telle aventure, sûrement avais-je de la chance d'avoir encore des vêtements. Toutefois, malgré mes appréhensions, j'avais toujours sur moi ma bourse, un peu abîmée je dois le dire, et ma dague avait tenu le coup. Décidément, cet endroit me réservait plus d'une surprise. Je réussis, au prix de grands efforts, à me mettre debout et replacai dans un désir de bien paraître ma chemise. Mais bien paraître face à qui ?


« Bonjour ? Hum...Y a-t-il quelqu'un ? Où suis-je, je vous prie ? »

Je n'osai pas descendre de la plate-forme et restai là, à marcher d'un côté à l'autre sans poser le pied en bas. Je remarquai aussi quelque chose d'assez étrange : moi qui avais cru que la lumière était plus forte au centre, je me rendis compte qu'il faisait plus clair là où je le voulais bien, ou plus exactement, là où je me rendais. À gauche ou à droite, quelle qu'était cette source de lumière, elle me suivait. Peut-être était-ce une machination démoniaque ? Quoique ce fut, il me fallait trouver les habitants de ce lieu qui me semblait si...inintéressant. Sûrement n'élevaient-ils pas de bêtes et aucun arbre fruitier ne pouvait prendre racine sur un tel sol...Que mangeaient-ils, pauvres bougres ? Peut-être était-ce une civilisation étrangère qui avait trouvé un autre moyen de se nourrir...Il ne semblait pas y avoir d'eau non plus, alors que buvaient-ils ? Décidément, cet endroit me donnait la chair de poule.
Revenir en haut
Voix Off
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 172
Localisation: Ici et partout
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 8 Juin - 22:47 (2007)    Sujet du message: Entrée à Ice City Répondre en citant

Alors que l'homme se déplace sur la plateforme, la lumière le suit et quand il approche du bord, il appercoit des couloirs. La lumière sort des murs de ces couloirs... différente dans chaque couloirs.

Au moment où l'homme a fini de faire le tour de la plate forme circulaire, un lumière éblouissante apparait au dessus de lui. Un corps se matérialise au dessus de sa tête. La lumière est bien trop forte pour qu'il puisse voir ce corps, d'abord transparent, se forme dans les airs avant de devenir plus palpable et de descendre lentement sur le sol... devant ses pieds.

Le nouvel arrivant semble endormis. Il porte un pantalon de toile noir et un Tshirt uni. Il a sur son dos - écrasé sous lui - des labeaux de tissus, restes d'un ancien sac. Il est totalement sec. Des clés et autres instruments de bricolage sont tombés avec fracas des restes du sac au moment où il s'est posé au sol.

[vous décidez entre vous qui poste en premier. Bon jeu ^^]
_________________
Revenir en haut
Ewan McMillan
Par delà les mers !

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2007
Messages: 67
Localisation: Dans les lymbes

MessagePosté le: Lun 11 Juin - 21:31 (2007)    Sujet du message: Entrée à Ice City Répondre en citant

Mon corps s’agite, mes doigts tentent de s’agripper à quelques choses, sans succès. C’est douloureux, mes muscles sont tétanisés. Ma tête n’est pas mieux non plus. J’essaie d’ouvrir les yeux mais une lumière vient m’éblouir la vue. Ma main droite glisse sur un sol froid et dur. Je ne rends compte que j’ai des sensations. Le toucher, la vue, l’ouïe, j’entends ma respiration. C’est pour l’instant la seule chose que je capte. Tout est si calme autour de moi, si paisible enfin, après le naufrage.

Le naufrage ! Mais suis-je vraiment mort ? Comment autant de facultés peuvent-elles être ressenties après la mort ? Personne n’est revenu de l’au-delà pour le dire. Je suis encore dans l’incertitude.

Je relève la tête mais je la repose aussitôt, en douceur. J’ai mal. J’attends un peu que mon cerveau se remette en place. Ma curiosité a toujours été la plus forte, je dois savoir. Je me redresse en m’aidant de mes bras, que je tends au maximum. J’arrive à mes mettre à genoux. Assis sur mes mollets, je remarque que mes habits sont secs. Qui peux dire à ce moment que je viens de couler à pic, mort noyé. Je contemple à regret les vestiges de mon sac. Il est déchiqueté, en lambeaux, je tenais à cet ami de tous les instants. Quoique la vie soit plus importante à mes yeux, reste à savoir si je vis ou si le paradis ressemble cette plate-forme éclairée.
D’ailleurs elle est illuminée qu’à l’endroit ou je me situe. Je défais mon sac, il est inutilisable maintenant. Je ramasse mes maigres effets. Mon couteau qui réussit à rester intacte, ma pochette avec les pointes et autres ustensiles. Un mouvement sur le coté me fait tourner brusquement la tête . Je saisis mon opinel, comme je l’aurais fait en temps normal pour me protéger de ce que j’ignore encore.

Un homme de haute stature, les cheveux blonds, habillé d’un accoutrement sorti d’un film de pirates, me toise.
Revenir en haut
MSN
Hendrik Traunstein
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 11 Juin - 22:23 (2007)    Sujet du message: Entrée à Ice City Répondre en citant

Et à ma question, personne ne répond. C'est le silence qui m'opresse, jusqu'à ce que l'intensité de la lumière augmente. Elle devient si blanche et si pure que je ne peux que plisser les yeux, craignant ce que je vais voir apparaître. Je dois être mort. Sinon pourquoi tant de lueurs mystiques ? Aucune bougie à l'horizon, alors comment se fait-il que cette plate-forme soit aussi illuminée ? Soudain, un corps se matérialise dans la lumière, mais ce n'est pas un ange, il est inconscient...Je suppose que c'est de cette manière que je suis arrivé ici. J'aurais aimé être réveillé, ce doit être un voyage passionnant de passer du monde des vivants à...ici. J'ignore où nous sommes, mais heureusement je ne suis plus seul, c'est déjà quelque chose de rassurant. Beaucoup de choses sont tombés avec le nouvel arrivant et certains des ustensiles me sont inconnus. Peut-être fait-il parti d'une civilisation plus évoluée...? Enfin, il se réveille, mais il semble aussi endoloris que je l'étais lorsque j'ai atterri ici.

Il finit par se redresser, ramasser ses effets et j'ose enfin bouger, pour m'approcher. Je n'ai fais qu'un pas lorsqu'il saisit un petit couteau, qui semble nettement moins solide que ma dague, par contre, je n'ai jamais d'aussi beau travail. En fait, je n'aurais jamais pensé qu,une lame puisse être installée sur un manche de bois. Les forgerons n'en font pas de comme ça, où peut-il avoir acheté une telle chose ? Je lève aussitôt les mains pour montrer que je n'ai pas d'arme ; ça peut toujours servir. Toutefois, je ne sais pas comment dois-je m'adresser à lui. Parle-t-il la même langue que moi ?


« Excusez-moi, messire... »

Je m'éclaircie la gorge, embarrassé. De quelle classe est-il ? J'ai appris à respecter les gens selon leur niveau social. Je respecte la noblesse encore plus que ma propre mère -enfin, si j'avais connu ma mère. S'il est un prince ou quelque chose du genre dans son pays, me voilà bien mal parti. Et s'il était offensé par la manière dont je lui adresse la parole ?

« Je ne voulais pas vous effrayer, sir. Je n'ai pas de mauvaises intentions si c'est là votre crainte...Je crois bien que je suis aussi déboussolé que vous, my lord. »

Il ne devrait pas être indigné par mes paroles, enfin, espérons-le. Je ne me rappelle pas avoir mis autant de politesse dans l'un de mes discours au cours de ma vie. À vrai dire, je ne me suis jamais vraiment adressé aux nobles. Les seuls ayant bénéficés de ma politesse furent capitaine et second de navire. Le lieutenant Guabalera aussi eut droit à des "messire" et des "my lord" en grande quantité. Je crois bien qu'il appréciait l'admiration que j'avais envers lui. Mais soit, passons. Il n'était pas temps de ressasser les vieux souvenirs. Mon interlocuteur aurait peut-être des questions à poser, peut-être pourrais-je répondre à certaines d'entre elle ?
Revenir en haut
Ewan McMillan
Par delà les mers !

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2007
Messages: 67
Localisation: Dans les lymbes

MessagePosté le: Mar 12 Juin - 20:22 (2007)    Sujet du message: Entrée à Ice City Répondre en citant

Maintenant je suis totalement éveillé. L’homme, en face de moi, ne fait aucun geste de contre-attaque, il ne m’a pas encore sauté dessus. Il lève les bras, c’est alors que je vois qu’il n’est pas armé. Enfin pas pour l’instant puisque sa dague est dans son fourreau, si c’est une vraie. J’ai l’impression que je peux discuter avec lui, sans me battre et ça me va.
Je suis intrigué par cet homme, son visage aspire à une certaine confiance. Mais si je regarde de plus près ses yeux sont francs et déterminés, ils m’impressionnent un peu. D’après ce que j’en connais du genre humain. Je le détaille plus, sans être trop insistant. Cette personne qui me parait pourtant digne et sain d’esprit, détonne avec ses fringues. Là c’est du délire, je n'ai pas vu ça depuis « le pirate des caraïbes ». C’est là que j’entends sa voix, sa question. Je nage en pleine démence.
« Excusez-moi, messire … »
« Messire » la blague. En plus de sa tenue, il a le langage. Mais ce n’est pas le moment de me moquer. Il continue en me disant de ne pas être effrayé. Je ne le suis pas, pas de lui. De l’endroit, ça c’est certain. Il n’a pas de mauvaises intentions. J’ai un soupire de soulagement, on est au moins deux à penser cela.
Je me relève légèrement pour avoir un meilleur appui. Un genou à terre, mes mains sont postées en avant dont l’un tient toujours le couteau. Je baisse mon bras équipé, mais reste tout de même sur mes gardes.
Si je suis au paradis, qui ça peut-il bien être, un ange ? Je crois que c’est à cause du son de voix car je commence à trouver sa façon de parler très agréable. Différente des dialogues au cinéma. Ou alors je suis en enfer et Cerbère à changé d’apparence pour le fun. Encore cette curiosité qui me taraude. Le mieux pour en savoir plus est de m’adresser directement à lui.
Et les questions commencent à fuser de ma bouche sans que je ne puisse les arrêter.
« Dites on est ou ici ? Vous êtes qui ? Saint Pierre ? Désolé d’avoir dérangé une petite fête. Alors on est au paradis ? Non trop tôt … J’y suis c’est le purgatoire, Hein ? Autant me présenter tout de suite, c’est plus correct. Je suis Ewan McMillan. A qui ai-je l’honneur ? Heu … Vous n’auriez pas dit à l’instant que vous étiez aussi déboussolé que moi ? …Je crois que je viens de faire une grossière erreur !»
Je murmure ces derniers mots pour moi-même. Je ne sais plus de tout ou j’en suis.
Il me regarde comme si je sortais d’un asile. C’est vrai que dans l’état ou je me trouve, j’ai un ticket pour un aller-simple chez les fous.
Revenir en haut
MSN
Voix Off
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 172
Localisation: Ici et partout
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

MessagePosté le: Sam 21 Juil - 20:08 (2007)    Sujet du message: Entrée à Ice City Répondre en citant

Alors que l'homme blond allait répondre au flot de paroles de son vis à vis, le sol se met à trembler et une sorte de soufflerie se met en marche. La plate forme ronde se déforme momentanéement en se bombant puis elle reprend son aspect originel. Pendant ce laps de temps, néanmoins, les deux hommes ont été ejectés de la plate forme.

Le blond a roulé vers le coin de la pièce situé entre les couloirs rouge et vert. Sa tête à percuté le mur, mais il n'a pas été blessé. La violence du choc lui a fait perdre connaissance.
L'autre homme, lui, a roulé jusqu'à l'entrée du couloir jaune. Pris par surprise, il s'est mal réceptionné et son poignet gauche est douloureux car il est tombé dessus.

Lorsque tout se calme, sa soufflerie, discrète, est toujours active. Elle semble renouveller l'air des lieux.

Ewan >> Couloir Jaune - Niveau 0
Hendrick >> reste ici - inconscient
_________________
Revenir en haut
Voix Off
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 172
Localisation: Ici et partout
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

MessagePosté le: Mar 28 Aoû - 16:08 (2007)    Sujet du message: Entrée à Ice City Répondre en citant

Le silence est pesant sur l'air d'arrivée de la Cité inconnue. Seul le bourdonnement léger de la ventilation le comble. Dans un coin de la pièce, un homme est inconscient contre un mur. Tout est calme. Sa respiration est régulière et il n'est pas blessé. Il semble dormir. Pourtant, son souffle devient plus faible, les battements de son cœur ralentissent.

D'un coup, sans que rien ne l'ai laissé présagé, de fin, très fins, filaments sortent des murs et, comme s'ils étaient animés d'une vie propre, ils s'enroulent activement autours du corps inerte. Tout cela se fait très vite, sans aucun bruit suspect ou alarmant. Puis, aussi brusquement que ça avait commencé, tout s'arrête.

Le calme est revenu.

Il ne reste de Hendrick Traunstein qu'un cocon de filaments fins dont la texture ressemble à du fil de toile d'araignée en plus résistant. On aperçoit le visage paisible et endormis du jeune homme à travers le voile, mais la membrane qui le recouvre désormais ne cédera pas tant que son habitant restera inconscient.

[EDIT] Alors qu'Ewan visitait la cité, Hendrick ne se réveillait pas. Au bout de plusieurs heures, les filaments semblèrent avoir doublé en nombre sans que cela n'ait été visible à l'oeil nu. Le visage du jeune homme n'était plus visible et le cocon se rétractait petit à petit. Avant qu'une nouvelle ame n'arrive dans la cité, il aurait totalement disparu et Hendrick aurait été emporté vers les profondeurs de la cité... Dans l'inconnu et le mystère...
_________________
Revenir en haut
Voix Off
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 172
Localisation: Ici et partout
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

MessagePosté le: Lun 3 Déc - 19:04 (2007)    Sujet du message: Entrée à Ice City Répondre en citant

Alors que le cocon contentant le corps inconscient de Hendrick venait de disparaître totalement, la pièce qui s'ouvrait au centre de ce niveau s'illumina brusquement et très fortement. Si quelqu'un avait été présent sur l'aire d'arrivée à ce moment là, il aurait été ébloui mais il n'y avait personne à cet instant. Pendant l'éclair lumineux, un bruit s'assimilant à un fracas d'armure se fit entendre et quand le calme fut de retour, on pouvait voir, étendu parfaitement au centre du cercle, un asiatique de l'ancien temps en tenue d'apparat. Shui-Khan était arrivé sur Ice City. Son manteau brodé était déchiré à de multiples endroit et l'homme, étendu sur le dos, était encore inconscient et sa tresse était partiellement défaite, mais son corps et ses vêtements étaient parfaitement secs.
_________________
Revenir en haut
Shui-Khan
Prince de Chine

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2007
Messages: 21
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mar 4 Déc - 18:09 (2007)    Sujet du message: Entrée à Ice City Répondre en citant

[Oué ! Entré ! Herm… je me sens plus à l’aise à la 3ème personne, alors je prends la liberté de continuer ainsi, puisque ce n’est pas formellement interdit dans les règles… Voilà, je me laaaaaance !]

Le choc de son arrivée ne parvint pas à tirer immédiatement le jeune homme de son inconscience. Après que son corps se soit écrasé sur le sol avec un fracas de batterie de casseroles, il se passa plusieurs secondes, peut-être même une pleine minute, avant que Shui-Khan n’inspire une soudaine et grande goulée d’air désespérée. Avant qu’il ne sombre dans l’inconscience, l’eau de mer s’infiltrait partout, emplissait son nez, sa gorge, ses poumons, et son premier réflexe en revenant à lui fut d’inspirer à fond, comme un nouveau né qui respirerait pour la première fois.

Douloureusement, péniblement, il se redressa à quatre pattes et ouvrit les yeux… pour les refermer aussitôt. Le sol – du moins il supposait que c’était le sol, il n’était sûr de rien et préférait ne pas se prononcer – était trop lumineux pour ses prunelles habituées à l’obscurité de ses paupières. Il préféra s’asseoir sur son séant et lever la tête vers ce qui lui semblait être le plafond, pour tenter de découvrir visuellement où il se trouvait.

Ouvrir les yeux ne l’aida pas le moins du monde. Le regard du jeune prince se baissa prudemment sur les murs, puis brièvement sur le sol, qui était définitivement trop lumineux pour qu’il s’y attarde trop longtemps. Cet endroit ne ressemblait à rien de ce qu’il connaissait. D’ailleurs, maintenant qu’il y réfléchissait un peu plus posément, une lumière qui provenait du sol, c’était de loin ce qu’il y’avait de plus anormal…

Shui-Khan sauta brusquement sur ses pieds en lâchant une brève exclamation de terreur et voulut se reculer loin de cette lumière… qui le suivit. Le jeune prince s’emmêla les pinceaux et ses pattes tricotèrent aussi vite qu’elles le purent pour prendre de vitesse le prédateur lumineux. La plante de son pied nu se posa sur le bord du socle circulaire sur lequel il était arrivé, et il bascula en arrière, atterrissant brutalement sur les fesses et se cognant contre le mur. Il leva ses mains pour se masser l’arrière de la tête, en se recroquevillant sur lui-même et en ramenant ses jambes aussi près de lui que le lui permettait son armure, pour échapper à la lumière.

Le jeune homme n’y comprenait rien. Comment une lumière pouvait-elle provenir du sol et le suivre ? Où était-il ? Comment était-il arrivé ici, alors que l’instant d’avant il se noyait avec ses hommes dans le Golfe de Beizhili ? D’ailleurs, combien de temps s’était-il écoulé entre le naufrage de son bateau et l’instant où il s’était éveillé ? Le prince s’inspecta rapidement et se tâta précautionneusement les membres et les flancs, en jetant de discrets coups d’œil à la lumière sur le sol, au cas où elle déciderait de se transformer en une mâchoire pleine de dents. Apparemment, il n’avait rien de cassé, même après sa petite acrobatie, et il ne ressentait qu’une douleur dans les fesses et à l’arrière de la tête qui disparaitrait vite. Et il était parfaitement sec, comme s’il n’était jamais tombé à l’eau. Pourtant, il s’en souvenait très bien. Il revoyait les vagues immenses qui soulevaient les bateaux et s’écrasaient sur d’autres, la mer en furie jonchée de débris d’embarcations et d’hommes qui essayaient de se débattre contre les éléments ; il croyait sentir de nouveau le vent qui fouettait son visage, la houle violente qui jouait avec le bateau, l’impression terrible lorsqu’il avait réalisé qu’il avait été éjecté du navire et que rien ne pourrait l’y ramener…

Tout cela était bien trop réel et bien trop horrible pour n’avoir été qu’un rêve. Tremblant légèrement à ce souvenir atroce, le jeune prince se redressa en chancelant sur ses jambes, se désintéressant progressivement de la lumière mangeuse d’homme et de cet endroit étrange. Une autre preuve de la véracité des faits, c’était l’état dans lequel il se trouvait. Il lui manquait une chaussure, et son fourreau avait volé en éclat ; ne restait de lui que quelques ciselures de métal, qui étaient parvenu à contenir l’épée. Mais le pire était son manteau, le somptueux manteau jaune des empereurs, brodé d’or lumineux. Ce n’était plus qu’une triste épave à présent. Shui-Khan se rappelait de l’instant où sa manche s’était accrochée à un clou du navire et s’était arrachée, au début de la tempête. Et ce n’était pas les seuls déboires que le superbe vêtement avait connu, malheureusement. En revanche, son armure semblait avoir miraculeusement survécu. Elle n’était pas trop abîmée, et il ne lui en manquait pas un seul morceau : épaulettes, brassards, plastron et cuissardes étaient à leurs places.

Shui-Khan tira son épée de ce qui restait de son fourreau. Il n’y avait aucun ennemi en vue, mais ce geste lui donna de l’assurance. Il était vivant – il n’avait lu aucun livre qui décrivît l’au-delà ainsi, donc ce n’était pas là – et il avait toujours un trône à conquérir ! Tant qu’il ne perdait pas cet objectif – un tantinet optimiste, compte tenu de la situation – de vue, il passerait avec succès toutes les épreuves qui lui seraient infligées !

Le jeune homme remonta sur le socle lumineux – il commençait à s’habituer à cette étrange lumière qui le suivait partout – et se tint en son centre, tournant lentement sur lui-même pour inspecter les environs. Subitement interpellé par un léger bruit constant qu’il n’avait pas entendu jusque là, il tendit l’oreille pour essayer de l’identifier. Ses yeux s’écarquillèrent d’horreur alors que la vérité le frappait : ce ronronnement était le bruit de la respiration d’un gigantesque monstre marin, qui l’avait avalé lorsqu’il avait sombré en mer !

Non, le mot "soufflerie" ne serait jamais venu à l’esprit de Shui-Khan.

Le jeune prince brandit son épée d’un air menaçant. C’était donc sa première épreuve, et il se devait de la passer avec succès ! Il terrasserait le monstre marin ! Qui oserait lui refuser le trône, qui lui revenait de droit soit dit en passant, après un coup d’éclat d’une telle envergure ? L’honneur et la mémoire des Yà Jun seraient restaurés !


"Monstre ou dieu, dont j’ignore le nom !", apostropha-t-il le plafond en ancien chinois. "Je suis le prince Shui-Khan, du clan Yà Jun ! Mon destin est de monter sur le trône de l’Empire du Milieu ! Ne te mets pas en travers de ma route !"

Et, avec toute la force dont il était capable, le jeune homme leva son épée au-dessus de sa tête et l’abattit au centre du cercle de lumière, en poussant un sauvage cri de triomphe.
_________________
"Servir un prince, c'est comme dormir avec un tigre." Proverbe Chinois
Revenir en haut
Voix Off
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 172
Localisation: Ici et partout
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

MessagePosté le: Mer 5 Déc - 00:48 (2007)    Sujet du message: Entrée à Ice City Répondre en citant

Le sol de l'aire d'arrivée était fait pour amortir des chocs puisqu'il recevait tous les nouveaux arrivants dans la cité. Mais il n'était pas prévu pour encaisser une attaque directe à coup d'épée. Quand la lame entra en contact avec lui, il se déforma une peu comme pour encaisser le coup, mais l'acier s'enfonça tout de même de plusieurs centimètres en son sein. La surface resta déformée vers le bas mais la lumière ne perdit pas en intensité. Il n'y avait pas eu de bruit autre que celui du choc du métal contre ce matériaux étrange.
Quand la lame sera retirée on verra, sur un centimètre autour de la coupure une absence totale de lumière. Mais le reste ne sera pas altéré. Le sol, une fois l'objet étranger retiré reprendra sa forme plane. Il ne restera donc sur le sol aucune autre marque que cette "cicatrice" noire autours de la coupure qui ne se refermera pas. Si la lame est assez épaisse pour avoir fait un trou par lequel on peut passer les doigts, quelqu'un qui tenterait d'écarter l'ouverture n'y arrivera pas. La coupure est nette et la matière qui forme le sol est très épaisse… Tellement épaisse et compact qu'en passant les doigts dans le trou on ne trouve pas l'autre côté… s'il y en a un.

Mais, le chinois n'eut pas le temps de retirer son arme de l'endroit où elle s'était enfoncée car une puissante et éblouissante lumière blanche prit forme au dessus de lui, un peu déportée sur le côté. Il ne pouvait le voir à cause de l'intensité de l'éclairement, mais un corps prenait forme au dessus de lui et il tomba assez légèrement sur la surface d'arrivée. Etrangement, il n'atterrit pas au milieu mais sur le côté du cercle. L'une de ses jambes était blessée et elle pendait hors du "podium". La lumière blanche se dispersa et, sous le corps de l'homme, le sol s'éclaira comme celui sous les pieds de Shui-Khan. De plus, comme l'inconnu était arrivé sur le bord de la surface ronde, le couloir le plus proche semblait avoir détecté sa présence et ses murs s'étaient eux aussi allumés en bordure de la pièce (le reste du couloir est toujours dans l'ombre). Par contre, si la luminosité de l'aire d'arrivée était blanche, les murs du couloir, eux dégageaient une lumière teintée de bleu…

[HJ: vous vous comprenez, la cité passe outre la différence de la langue. A vous de décider l'ordre de jeu. Aakesh est inconscient jusqu'à ce qu'il poste.]
_________________
Revenir en haut
Shui-Khan
Prince de Chine

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2007
Messages: 21
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mer 5 Déc - 14:21 (2007)    Sujet du message: Entrée à Ice City Répondre en citant

[Argh, noooon ! Je voulais jouer sur le fait que personne comprenne l’ancien Chinois… ;_;
Bon, étant la première à passer sur le net, je poste ! ;p ]

Shui-Khan demeura surpris de la réaction de la matière qu’il avait blessée de son épée. Ce n’était pas la réaction habituelle d’un corps organique subitement attaqué par une lame. Il aurait du y avoir du sang, ou ce qui pouvait tout du moins s’apparenter à du sang chez un monstre. Et puis un cri de douleur, mais le ronronnement qu’il percevait depuis tout à l’heure et qu’il avait pris pour la respiration du monstre ne s’était en rien modifié. Le sol s’était bien un peu enfoncé, autour de l’entaille que laissait l’épée, mais rien de plus. En revanche, la blessure était auréolée de ténèbres, une tache sombre au milieu de la flaque de lumière qui irradiait le podium. Son coup avait donc bien eu un effet... Mais était-ce bien efficace ?

Les sourcils froncés, le jeune prince fit un pas en avant pour se rapprocher de l’entaille et en approfondir l’examen, quand tout-à-coup, le plafond s’illumina. Stupéfait, et croyant à une réaction de défense du monstre, il fit un bon en arrière qui l’amena au bord du podium, où il s’accroupit, protégeant ses prunelles de la luminosité trop forte qui émanait du plafond en plaçant son bras devant son visage. Il tenta d’observer ce qui se passait de manière indirecte, en scrutant le sol, mais il dut se résigner à fermer les yeux, l’éclat du plafonnier se réverbérant sur l’or de la manche intacte de son vêtement, et lui brûlant la rétine comme des milliers de minuscules soleils.

Lorsque les taches rouges de l’éblouissement cessèrent de danser devant le rideau noir de ses paupières noires, Shui-Khan risqua un coup d’œil à la scène. Un homme, inconscient ou mort, était étendu sur le dos de l’autre côté du podium. Derrière lui, quelques lumières bleues s’étaient mystérieusement allumées et éclairait l’entrée d’un couloir. Aux aguets, les muscles tendus prêts à réagir au moindre mouvement suspect, le jeune homme se redressa et s’approcha silencieusement de son épée. L’oreille tendue, il guettait la respiration du monstre, mais elle ne s’était pas modifiée, même alors qu’il avait "avalé" une nouvelle victime.

Le prince retira son épée de la blessure qu’il avait faite au socle et fit encore quelques pas, pour observer, à une distance respectable, le nouvel arrivant. Un nouvel arrivant plus qu’étrange. De toute évidence, d’après son visage et la couleur de sa peau, il était originaire d’une de ces peuplades du Sud-Ouest. Shui-Khan, pour qui tout ce qui n’était pas chinois n’avait strictement aucun intérêt, émit un petit reniflement méprisant, tout en continuant son observation. De toute évidence, l’homme n’était pas armé, même si sa carrure imposante devait lui être utile en combat. Et il était blessé, à la jambe droite, bien que ni la peau, ni son drôle de pantalon déchiré ne portassent la moindre trace de sang.

Persuadé qu’il avait affaire à quelqu’un d’inoffensif dont il arriverait à se débarrasser sans trop de mal en cas d’anicroche, Shui-Khan se rapprocha encore jusqu’à mettre un genou en terre à son côté. La pointe de sa lame frôlait, par sûreté, la gorge offerte du blessé, alors que le prince appuyait légèrement deux de ses doigts contre le cou, pour essayer de trouver le pouls. Bon, il était vivant, c’était déjà ça. Le jeune homme préférait faire équipe avec un étranger inculte et barbare mais qui lui serait peut-être utile, plutôt que d’explorer seul les entrailles de ce monstre bizarre.

Il se déplaça précautionneusement du côté des jambes de l’intrus, sa lame toujours levée de façon menaçante au-dessus de l’endormi. La blessure qui courait le long de son mollet et de sa cuisse droits semblait avoir été lavée, et en phase de guérison. Elle ne paraissait pas nécessiter un bandage, puisqu’elle ne saignait pas, mais un mouvement trop brusque pourrait la rouvrir et provoquer une hémorragie. De plus, elle lui semblait profonde, et il doutait que qui que ce soit puisse se déplacer correctement avec une telle balafre.

Pour la seconde fois, Shui-Khan émit un reniflement méprisant, alors qu’il se redressait. Cet homme lui serait-il vraiment utile ? Ne valait-il pas mieux qu’il l’achevât tout de suite ? Le jeune homme mit fin à ces pensées réjouissantes en remarquant un renflement dans une poche à moitié déchirée. Curieux d’en apprendre un peu plus sur son compagnon d’infortune, il s’accroupit de nouveau et, précautionneusement, avec l’application et la lenteur d’un pickpocket débutant qui ne veut surtout pas que sa victime se rende compte de ce qu’il fait, il subtilisa une petite boîte étrange, dans une matière qu’il ne connaissait pas.

Il jeta un coup d’œil soupçonneux au nouvel arrivant, toujours inconscient. La matière qui composait cet endroit lui était aussi inconnue, ce qui présentait une coïncidence bien fâcheuse. L’épée s’abaissa un peu plus et la pointe s’appuya de façon menaçante contre la gorge de l’homme. Une précaution qui ne serait pas de trop, tandis qu’il inspectait cette curieuse petite boîte. Les parois n’étaient pas dures et se pliaient facilement, un peu comme du papier, mais en plus épais. L’extérieur était entouré d’une couche supplémentaire, incroyablement fine et transparente, lisse également, qui se froissait et crissait un peu sous ses doigts. Et l’intérieur était tapissé d’une fine feuille de métal, plus brillante et plus clair que de l’argent.

L’étrange petite boîte contenait une sorte de cylindre aplati, qui tenait dans le creux de la main, fabriqué dans une matière lisse comme du bois laqué, mais beaucoup plus léger, et surmonté d’un petit mécanisme dont l’utilité échappait encore au jeune prince. Il y’avait également huit petits tubes, blancs au trois quarts, et d’une couleur un peu miel sur la partie restante. Une observation plus minutieuse lui apprit que le blanc était du papier d’une finesse et d’un raffinement rare – enfin une matière qu’il connaissait – et que l’intérieur était rempli de ce qui ressemblait à des plantes séchées. Shui-Khan n’hésita pas une seconde de plus à déchirer le papier pour inspecter les minuscules feuilles et pour les renifler d’un air suspect. Odeur et aspect inconnus, mais c’était végétal, et donc plus rassurant que toutes ces matières étranges qu’il rencontrait depuis son arrivée ici.

Le jeune prince découvrait pour la première fois un paquet de cigarettes et un briquet, et avait disséqué sa première clope à mains nues.

_________________
"Servir un prince, c'est comme dormir avec un tigre." Proverbe Chinois
Revenir en haut
Aakesh
Pirate ascendant Pervers

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2007
Messages: 20

MessagePosté le: Mer 5 Déc - 19:53 (2007)    Sujet du message: Entrée à Ice City Répondre en citant

[Question à 10 pts Ô grande Voix Off… Il a ses chaussures mon perse d’amour ?]
(et chouette, ils pourront se taper dessus et avoir les traductions xD)


L’eau qui s’infiltrait dans ses poumons, la panique… La mer déchaînée fut le dernier paysage qu’il avait eut le droit de voir avant de sombrer comme la coquille vide de l’avion… Tout s’était passé si vite, il avait été emporté si vite… il n’avait conscience de rien jusqu’à ce qu’il est un spasme, un électrochoc et aspira l’air… L’air ? Il grogna, ses yeux s’ouvrant difficilement, son corps était endolori et il évita de remuer trop brutalement… Son esprit n’avait pas encore tout prix en compte. La lumière lui fit mal aux yeux et Aakesh porta son bras au dessus de sa tête, masquant ses yeux alors qu’il prenait conscience qu’il était allongé sur le dos, contre quelque chose de dur semblable à de la pierre ou de la taule ? Mais ce qui le surpris, après avoir constaté qu’il respirait et non pas qu’il étouffait à cause de l’eau ou à cause d’une atmosphère invivable, c’est qu’il avait son bras nu…

Le perse laissa le temps à ses yeux de s’habituer à la lumière dont il ne calculait pas encore qu’elle venait de sous le socle ou il était et leva son bras… Son autre main se plaqua contre son corps avant qu’il ne se relève brusquement, lui arrachant une grimace de douleur et un juron. Ses yeux étaient suffisamment habitué à la lumière et il tata ses poches, constatant qu’il ne lui restait que son baggy et son débardeur. Aakesh remarqua aussi que son pantalon était déchiré sur tout le côté gauche là ou sa jambe commence à l’élancer… Il posa délicatement ses doigts sur la peau qui semblait avoir été cautérisé… Il ne se souvenait pas s’être fait accrocher par la taule de l’avion pendant qu’il coulait.

Il ne devait donc pas faire de mouvement brusque… Son regard délaissa sa jambe pour se porter sur le socle ou il était et les lumières qui semblaient sortir du sol dont ne sait ou… Cet endroit ne lui disait rien… Ou est-ce qu’il avait atterri ? Son regard vairon glissa vers l’autre source de lumière de couleur bleutée par rapport à celle qui l’entourait. Aakesh commença plus rapidement à faire le tour de la pièce. Mur nu, aussi nu qu’une bâtisse qui venait d’être construite mais celle-ci dégagea une drôle d’impression… Comme si une menace planait plutôt que le réconfort. Il était en train de sérieusement se demander ce qu’était cet endroit et s’il…

Le regard du perse tomba sur l’étranger qui n’était pas si loin de lui mais qu’il n’avait même pas capté, se remettant de son « choc » ? Aakesh le détailla sans se gêner, se demandant qui était ce gus en armure complète avec une cape pour se la jouer empereur de chine, cape qui aurait été magnifique si elle n’était pas déchirée. Plus il regardait ce que le chinois portait, plus il se posait des questions. Puis son regard suivit la lame de l’épée brandit dans sa direction et presque sous son nez… Il se croyait à un défiler ou bien…

Aakesh devait se montrer prudent face à cet homme, surtout avec une jambe blessée. Tout laissait à croire que son vis à vis n’hésiterait pas à lui trancher la tête vu son air supérieur et méfiant et lui, il préférait la garder sur les épaules pour savoir ou il avait atterri. Son regard le parcourut une nouvelle fois et il tilta que le chinois avait dans son autre main un paquet de cigarette en piteux état. Cela faisait un peu tâche avec le personnage pour le coup ! Dans un reflexe, il porta sa main sur la poche ou il avait le sien et… Ses doigts rencontrèrent le lambeau de tissu qu’avait été la poche et pas de paquet. Il tata ses autres poches et constat qu’il avait toujours le plus utile sur lui et le bijou. C’était déjà ça de gagner.

Le perse avait lâché du regard son menaçant vis à vis quelque secondes puis il le refixa avant de parler d’une voix calme, et le plus poliment possible pour ne pas froisser la bête.


-« Pourrais-tu me rendre mon paquet de cigarette ? »

Il tenta de remuer sa jambe mais la douleur aigue l’en dissuada pour le moment… Mieux valait jouer les blessés dans certains cas… Aakesh tenterait sa chance sous le rôle du blessé jusqu’à ce qu’il sache s’il pouvait réellement se servir de sa jambe ou pas.


Dernière édition par Aakesh le Lun 10 Déc - 16:34 (2007); édité 4 fois
Revenir en haut
Shui-Khan
Prince de Chine

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2007
Messages: 21
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 牛 Buffle

MessagePosté le: Jeu 6 Déc - 11:30 (2007)    Sujet du message: Entrée à Ice City Répondre en citant

Lorsque l’étranger montra les premiers signes d’éveil et commença à bouger, Shui-Khan se recula prudemment et se releva avec lenteur, l’épée toujours menaçante, pointée vers la gorge de son compagnon d’infortune. L’autre prenait progressivement conscience de son environnement et, de prime abord, semblait tout aussi étonné que le Chinois de se trouver dans cet étrange endroit. Voilà qui pesait en sa faveur, mais pas suffisamment pour balayer les craintes et les doutes du jeune homme. Il l’observa attentivement, attendant patiemment que l’autre se rende compte de sa présence. Sa prise se raffermit sur la poignée de son épée lorsqu’il le vit se tâter les poches à la recherche de quelque chose. Le prince n’avait pas eu le temps de le fouiller entièrement, peut-être le nouveau venu avait-il une arme sur lui…

Lorsque enfin l’étranger tourna son visage vers lui, Shui-Khan haussa les sourcils avec surprise. Il n’avait jamais vu un regard pareil, et cette bizarrerie le poussa à se tenir encore davantage sur ses gardes, le temps d’en savoir un peu plus sur le blessé, et de s’assurer qu’il était inoffensif, ou bien dans le même camp que lui. L’homme, à peine plus âgé en apparence, mais nettement plus grand et carré que lui – l’asiatique s’en rendait compte à présent qu’il était debout – avait un œil… violet, rouge, bleu ? Il pouvait être de n’importe laquelle de ces trois couleurs, avec cette lumière bleutée qui venait du couloir et lui éclairait une partie du visage. Et l’autre œil, dissimulé sous une grosse touffe de cheveux bruns, il ne l’avait aperçu qu’un instant, mais il lui avait bien semblé distingué comme un éclair vert… Les yeux de couleur étaient très rares en Chine, mais lorsque en plus ils étaient de couleurs distinctes… Shui-Khan n’était pas loin de penser qu’il avait affaire à un monstre, peut-être d’une espèce et d’un clan différent que celui qui les avait avalés, mais un monstre tout de même…

Puis l’étranger aux yeux étranges ouvrit la bouche et parla. Shui-Khan fronça les sourcils. Cette fois, la bizarrerie venait de son propre esprit. L’homme s’était exprimé dans une langue que l’asiatique ne connaissait pas, avec des sonorités dures, hachées, qu’il aurait été bien en peine de reproduire, mais il avait compris. C’était comme si ses oreilles avaient écouté ces mots, et qu’indépendamment son cerveau les avait traduit spontanément, naturellement, sans prendre la peine de les enregistrer au préalable puis de faire l’effort d’interprétation. Si Shui-Khan avait connu cette technologie, il aurait pu comparer ce phénomène au sous-titrage dans un film en VO, exception faite que les sous-titres n’apparaissaient pas à l’écran, mais prenaient forme directement dans son esprit.

L’asiatique jeta un coup d’œil au "paquet de cigarettes" qu’il tenait toujours à la main, puis reporta son regard sur l’homme. S’il tentait lui aussi de s’exprimer, le même phénomène de traduction spontanée se vérifierait-il aussi pour son interlocuteur ? Ou bien allait-il former des mots chinois dans son esprits et les vocaliser sans même y penser en… en cette langue barbare, quelle qu’elle soit, dans laquelle l’autre s’était exprimé ?

Il modifia légèrement sa position, de manière à se camper davantage sur ses jambes et à améliorer sa garde, autant pour prévenir une possible attaque surprise de la part de l’étranger – même si ce serait d’une aberrante stupidité, compte tenu de sa blessure – que pour se présenter comme plus menaçant, comme celui qui était en position de force et décidait de laisser la vie sauve ou non au nouveau venu. Près de son pied nu gisait la cigarette éventrée qu’il avait fait tomber lorsque l’autre s’était relevé.


"Cela dépend de l’utilité que tu comptes en faire", articula-t-il lentement au bout d’un moment.

Shui-Khan fut soulagé de constater que les mots fluides et chantant de son chinois ne s’étaient pas transformés en une horrible langue barbare. Il jeta un coup d’œil au visage de l’autre Il paraissait avoir compris ses paroles. Le processus de traduction spontanée semblait avoir marché.


"J’exige de connaître ton nom, et ton origine !", cracha-t-il avec davantage d’assurance, et donc de mépris. "Ainsi que les circonstances de ta venue en cet… endroit !"

Le jeune prince crut bon de donner plus d’impacte et d’autorité à ses paroles en redressant la tête avec fierté, et en relevant légèrement son épée, pour changer sa garde. Le déséquilibre de son arme d’apparat commençait à le gêner, et les muscles de son bras le tiraillaient, mais il s’efforça de garder la même expression, altière et menaçante.

_________________
"Servir un prince, c'est comme dormir avec un tigre." Proverbe Chinois
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:49 (2018)    Sujet du message: Entrée à Ice City

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Ice City Index du Forum ->
   Aire d'arrivée
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template higlightSilver created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com